Compte-rendu de Romain Penning, CDO Amis de l’Université du Luxembourg

Mercredi 17 novembre la Fondation Idea et les Amis de l’Université du Luxembourg ont invité leurs membres et sympathisants à la Chambre de Commerce pour une conférence du Prof. Dr Paul Wilmes, l’un des portes paroles de la COVID-19 Task Force[1] et chercheur au Luxembourg Centre for Systems Biomedicine de l’Université du Luxembourg.

La COVID-19 Task Force a été créée afin d’offrir au système de santé du pays l’expertise combinée disponible au sein de la recherche publique luxembourgeoise, soutenue par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Depuis sa création en mars 2020 son but principal est de permettre au Gouvernement et au Ministère de la Santé une prise de décision et un lancement rapide des projets à mettre en place pour faire face au mieux à la crise sanitaire.

Le témoignage du Professeur Wilmes fut l’occasion de se replonger dans les premiers jours de la pandémie, une période où l’incompréhension, l’inquiétude, voire la peur étaient au rendez-vous. Face à cette situation extrême, la COVID-19 Task Force a tout d’abord commencé, suites aux demandes prioritaires des ministères, à rassembler un maximum de bases de données auprès des organisations participantes. Un défi qui s’est avéré complexe étant donné que certains acteurs impliqués n’avaient jamais travaillé aussi étroitement ensemble jusqu’alors. Sur base de premières analyses et conclusions le Luxembourg a par la suite rapidement misé sur le Large-Scale Testing. Un outil « formidable » qui permettait aux chercheurs de faire les premières prédictions épidémiques, et d’accompagner la réouverture des écoles, des commerces et d’autres secteurs d’activité. Selon le Professeur Wilmes, d’autres paramètres de pilotage se sont également avérés très utiles pour la COVID-19 Task Force, comme la surveillance du SARS-CoV-2 dans les eaux usées et la détection des diverses souches de SARS-CoV-2 en circulation, les analyses d’impacts socio-économiques de la pandémie et bien entendu aussi l’infectiosité du virus, sans oublier le Large-Scale Testing combiné au Contact Tracing.

Selon le Professeur, il est désormais possible d’affirmer que la quasi-totalité des prévisions épidémiques faites par la Task Force COVID-19 étaient très proches de la réalité et qu’elles ont permis au gouvernement de limiter la durée des périodes de confinement au Luxembourg, notamment en comparaison internationale. Plusieurs études ont également montré que le taux de létalité (1,02%) est resté relativement faible au Luxembourg.

Le Professeur Wilmes a insisté sur le fait que ces résultats sont probablement le fruit d’une collaboration efficace entre les institutions universitaires et le gouvernement luxembourgeois.

Dans sa conclusion, le professeur Paul Wilmes a exprimé son entière satisfaction à l’égard de cette collaboration très fructueuse. Tous les acteurs impliqués ont su planifier et mettre en œuvre, dans un délai minimal, une toute nouvelle stratégie d’atténuation et, avec la population luxembourgeoise et frontalière, ils ont établi une routine efficace et fluide pour faire face à cette pandémie. Le défi actuel porte davantage sur l’efficacité et la couverture vaccinale, mais également sur les conséquences du COVID long, qui restent bien sûr à étudier. Pour ces raisons, le professeur a finalement appelé le gouvernement à communiquer encore davantage au grand public ce bilan tout à fait positif du COVID19 Task Force et de la coopération scientifique, car atteindre l’immunité collective doit plus que jamais être l’objectif premier pour faire face à cette pandémie.


[1] La COVID-19 Task Force regroupe au total les 7 institutions suivantes : LIH (Luxembourg Institute of Health), LISER (Luxembourg Institute of Socio-Economic Research), LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology), LNS (Laboratoire National de Santé), Luxinnovation, l’Université du Luxembourg et le Fond National de la Recherche.

Retrouvez les photos de l’événement :

 

Pour télécharger la présentation du Prof. Dr Paul Wilmes  :

The COVID-19 pandemic and the response by the scientific community in Luxembourg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.