L’économie luxembourgeoise retrouve des couleurs

Alors que la baisse de l’activité économique était estimée autour de 25% au cœur du confinement « strict », (voir Tableau de bord économique et social de mai), il se pourrait que la casse ait finalement été plus limitée au deuxième trimestre. Le STATEC a en effet publié ses premières estimations du PIB qui tablent sur un recul de 7,2% de l’activité. Le Luxembourg ferait dès lors partie du groupe des pays de la zone euro les moins sévèrement affectés, avec les pays baltes, la Finlande et l’Irlande. L’ampleur de la récession pourrait être moins importante qu’estimée avant l’été, mais ces données sont provisoires et pourront encore être révisées, sans compter que le risque sanitaire est loin d’être écarté…

Entre mai et août, le pays a recréé 9.761 emplois salariés après en avoir détruit 9.055 en mars-avril, laissant entrevoir une bonne résilience de l’économie luxembourgeoise. Le nombre de frontaliers (+310) comme le nombre de salariés résidents (+707) dépassent désormais leurs niveaux d’avant confinement. L’impact de la crise n’est pas neutre pour autant : par rapport au rythme de création d’emplois de 2019, il « manque » 8.300 salariés et le taux de chômage, bien qu’en recul, reste supérieur de 0,9 point à celui de février.

Les estimations d’activité au cours des trois derniers mois affichent à nouveau un solde d’opinion positif dans le secteur du commerce, qui revient de loin. L’activité semble également s’être améliorée dans l’industrie et les services non-financiers. Mais les anticipations des entreprises tant sur l’activité à venir que sur le niveau d’emploi sont encore contrastées et dénotent un certain attentisme face aux incertitudes sur la situation sanitaire encore instable. Les activités financières affichent quant à elles des indicateurs rassurants, malgré un léger recul de l’emploi au 2ème trimestre.

La confiance des consommateurs s’est légèrement améliorée en septembre, mais leurs préoccupations sur l’évolution de la situation économique générale et du chômage persistent. Leur intérêt à faire des achats importants progresse timidement et la nécessité d’épargner reste plébiscitée.

 

Pour télécharger le Tableau de Bord Economique et Social :

Pour télécharger le Tableau de Bord Economique et Social :

One thought on “Tableau de Bord Economique et Social – Octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *