La crise « Corona » est un choc sanitaire avant tout, mais aussi un événement socio-économique mondial majeur, le virus s’insinuant dans les différents rouages de notre « machinerie économique » et affectant les conditions de vie de tous les foyers. Procéder à une évaluation de l’impact de ce choc sur le plan luxembourgeois peut paraître prématuré, tant ce dernier est sans précédent et par conséquent difficile à appréhender, alors même que nous n’entrevoyons pas encore le bout du tunnel du confinement et des restrictions économiques. C’est pourtant à cet exercice « périlleux » que se livre le présent document. Divers exercices de simulation sont menés à bien. Ils fournissent d’utiles points de repère, pouvant cependant être balayés d’un jour à l’autre par des événements relevant davantage de l’épidémiologie que de l’économie. Ces simulations, qui reposent sur l’hypothèse d’un confinement jusqu’à la fin avril, portent successivement sur l’incidence de la crise sur le PIB, puis sur les finances publiques. De ces deux « conjectures » se dégageront de premières considérations sur un « plan de relance », sur lequel il importe de plancher au plus vite malgré l’incertitude ambiante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *