Avec la publication de son second avis annuel sur la situation et les perspectives socio-économiques du Luxembourg, la Fondation IDEA a.s.b.l. entend apporter une voix fraîche au débat sur l’orientation future du Grand-Duché de Luxembourg. Cette publication placée sous le signe « des espoirs » offre une analyse originale de la situation conjoncturelle nationale et internationale, et explore « 7 distorsions » qui seraient à corriger pour un Luxembourg plus juste et plus efficace.

Bonne lecture!

Merken

8 thoughts on “Avis annuel 2015 : Ô, des espoirs !

  1. wann dir et net emol fäerdeg bréngt eng I-säit op lëtzebuergesch ze maachen rsp op däitsch, sinn all net francophonen schonn diskriminéiert an an der sougenannter diskussioun vu viirena benodeelegt. MA DAT SCHWÄTZT JO SCHO NET GRAD FIR IECH !!! wann iwwerhaapt,, mat wiem wëllt dir diskut¢ieren??? luss

    1. Gudde Moien,

      Ech soen Iech Merci fir Äre Kommentar. An enger perfekter Welt géife mir all eis Inhalter op alle Sproochen zur Verfügung stellen. Leider ass dat als kleng Struktur net méiglech an et muss ee Choix’en a Kompromësser maachen, déi net ëmmer einfach sinn. Franséisch ass d’Haaptsprooch vun der Economie an an de Betriber. Eis Immigratioun ass zum groussen Deel romanophone. D’Lëtzebuerger léieren déi Sprooch all an der Schoul. D’Gesetzer an déi eenzeg Publikatiounssprooch am Schrëftlechen op offizieller Säit (cf. Gouvernement.lu, Chd.lu) ass och franséisch. Dat heescht all eis Analyse ginn op Basis vu franséischen Texter gemaach. Mir si beméit an Zukunft, méi Inhalter op anere Sproochen zur Verfügung ze stellen a mir äntwerten och gären op Ufroen a Ureegungen an där Sprooch, op där se gestallt ass.

      Bescht Gréiss, Marc Wagener

  2. Bonjour, je vous remercie pour votre rapport. Votre approche est très vivifiante et votre ton original. Je me permet simplement d’ajouter une remarque concernant la partie sur la “fiscalité très favorable à certains choix de vie”. Vous avez évoqué le cas des personnes célibataires (classe d’impôt 1) et celui des personnes mariées (classe 2) mais pas celui des familles monoparentales (classe 1a). Je me demandais pourquoi?
    Pour un salaire brut annuel de 40 000 euros, une personne célibataire est imposée à 15,84%, une personne divorcée avec enfants à 12,85% et une personne mariée à 5,08%.
    Sachant qu’environ 80% des enfants de couples divorcés vivent chez leur mère, que l’écart salarial entre hommes et femmes au Grand Duché est de 10 à 20% (en défaveur de la femme) et que les pensions alimentaires versées sont bien souvent en-dessous du coût réel d’un enfant (frais de garde, prix du loyer, scolarité, etc), les femmes et enfants sont souvent les premiers à subir de plein fouet ces inégalités fiscales. Vu le nombre croissant de divorces, cette situation touchera de plus en plus de personnes.

    Est-ce que vous pourriez en faire mention dans votre prochaine étude? Je vous remercie beaucoup d’avance. Et encore merci pour ce très bon rapport.
    Meilleures salutations

    1. bonjour et merci pour vos bons mots.
      Alors vous avez raison, nous n’avons pas fait mention de la classe 1a c est en réalité un oubli volontaire car il faut pour être totalement pertinent dans la comparaison entre imposition des familles monoparentales des célibataires et des couples mariés, également prendre en compte les allocations familiales mais également le système du chèque service ce qui fait intervenir des éléments sensibles à des paramètres exogènes (nombre d’heure de garde, niveau de revenus); nous avons donc fait le choix de montrer surtout la différence de traitement fiscal entre célibataire sans enfants et couple mariés sans enfant pour illustrer notre propos sur l’équité fiscale horizontale; soyez par contre certaine que nous donnerons toute l’importance qu’elle mérite à la situation des familles monoparentales dans de prochaines publications.

  3. Bonjour,
    Je n’ai pas de problème que votre rapport est en français. Je voudrais juste commenter le point où vous trouvez que les impôts à payer sont mal répartis – oui – car il y a beaucoup de gens qui ne paient pas d’impôts du tout ( tous les gens qui travaillent à la communauté européenne et leur partenaire ont la 1re carte d’impôt alors deux fois avantagés) on se demande pourquoi. Alors que les veuves après 3 ans retombent dans la classe célibataire????????????
    Aussi parlez-vous des pensionné(e)s qui doivent contribuer à payer ….. on paye déjà pour les crèches que nous pendant qu’on travaillait étions obligé à payer et ce n’est pas gratuit sauf pour les mères qui donnent leurs enfants dans la crèche et qui ne travaillent pas!?????
    Mon père (82 ans) a travaillé 43 ans et est dans une maison de soins. Quand ma mère (89 ans) a finit de tout payer il lui reste à peine 800 € pour vivre et pour les frais de la maison et bien sûre elle ne reçoit rien de la caisse dépendance non plus. Vous voulez lui enlever encore quoi????
    Pourquoi les couples mariés sont double imposés et des autres gens paient zéro €????????
    Pourquoi y a t-il des pensionnés qui travaillent alors que les jeunes ne trouvent pas de postes??????
    Réformes et réformes dans l’éducation – faites ” back to basics” que les instituteurs(trices) ont des formations courtes mais efficaces – dans l’école primaire on trouve des fautes dans les cahiers pas corrigées – que les meilleures élèves du lycée classique devraient avoir accès à ces postes – pas le technique!!!!
    Les jeunes de 16 ans ” hun keen bock op neicht” an och nett op Wahlen.
    Vous pouvez me croire j’ai assez longtemps travaillé avec eux..
    Salutations

    1. Bonjour,
      nous disons dans notre avis annuel qu’en matière d’impôt sur le revenu l’équité fiscale doit être l’objectif absolu, votre position (plutôt tranchée) “il y a beaucoup de gens qui ne paient pas d’impôts du tout ” rejoint quelque peu notre propos; cela dit la situation de certains fonctionnaires européens, qui repose sur des conventions internationales, sort de notre champ d’études.
      Par ailleurs, nous disons clairement (et on le dit de nouveau ici) les petites retraites ne doivent pas être pénalisées par une tentative de faire (un peu plus) participer les retraités à l’effort collectif, notre argumentaire se basait en fait sur la situation « moyenne » des retraités, les cas particuliers sont à prendre en compte bien évidemment.
      Plus globalement vous posez sur l’éducation, sur le marché du travail de très pertinentes questions, nous avions dans notre avis annuel de l’année dernière avancé des pistes à ce sujet, nous vous invitons à en prendre connaissance
      http://www.fondation-idea.lu/2014/03/20/idea-presente-son-premier-avis-annuel-un-avis-pas-comme-les-autres/
      Cordialement

  4. Bonjour,

    vous oubliez dans votre rapport l’inégalité qui régne sur le traitement des avantages “chèques-services” entre parents mariés et couple non-mariés mais vivant sous le même toit et se partagant les mêmes resources financières que des parents mariés. Les différences sont très élévés spécifiquement lors que une partie (souvent maternelle) ne travaille pas et l’autre partie du ménage dispose d’un salaire 3 fois supérieur au salaire minimal. Qu’en pensez-vous?

    Salutations,

  5. Freier wor et just emgedreint. Du wor et besser NET bestued ze sin. Dorops hun vill Koppelen sech scheeden geloss resp. sech net bestued. Den Ennerscheed haut ass minim, bei decken Paien sou 500 € am Johr.Hei am Land laafen ganz aner Sachen schief. Är IDEA ass fir ze kreischen lächerliech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *