Penser la relance

Le consensus économique d’IDEA a été créé en 2019 dans le but de révéler et d’analyser le sentiment d’un panel de décideurs économiques, politiques, de partenaires sociaux et d’économistes sur les principales tendances d’évolution de la conjoncture, le scénario macroéconomique privilégié au Luxembourg, ainsi que les grands défis politico-économiques et les réponses à apporter à ces derniers.

Il ne s’agit pas d’un sondage, mais d’une consultation.

Basée sur un questionnaire administré entre le 15 et le 17 juin 2020, cette deuxième version «flash» du consensus économique a pour but de consulter le panel, pour la deuxième fois depuis le début de la crise, sur l’ampleur que pourrait prendre le choc économique lié à la propagation de la Covid19 au Luxembourg, mais aussi sur la pertinence des mesures de relance annoncées le 20 mai par le gouvernement dans le cadre du plan Neistart Lëtzebuerg ainsi que sur l’instrument d’emprunt commun proposé par la Commission européenne.

Malgré les incertitudes, l’appréciation du panel à un «instant t» sur ces données a pour but d’alimenter le débat sur les aspects économiques, nombreux, de cette séquence inédite.

Les principaux enseignements 

Impact de la crise au Luxembourg

Plusieurs panélistes expriment des incertitudes quant à l’occurrence (ou non) d’une « seconde vague » qui conditionnerait le niveau d’activité et de chômage.

En 2020, la croissance économique du Luxembourg serait comprise entre -8% et -6% pour la moitié des répondants. Le point central s’établit à -6% (contre -5% lors du consensus d’avril).

Pour l’évolution du PIB en 2021, les réponses sont plus dispersées mais 80% des répondants tablent sur une reprise de la croissance sans rebond mécanique très marqué cependant. Le point central s’établit à +2% (contre +0% en avril).

Plus de 70% des répondants anticipent une hausse du chômage en 2020. Il pourrait alors être légèrement supérieur à 7%.

Le chômage aurait tendance à stagner en 2021 avec un point central à 6,9%.

Mesures de relance

Le plan de relance annoncé le 20 mai est jugé comme étant très/plutôt adapté à la situation par une immense majorité de répondants qui, de surcroît, témoignent d’une connaissance relative du plan.

Pour certains, il gagnerait à être complété par des mesures de soutien à la consommation et à l’investissement, de renforcement de l’attractivité et de la compétitivité et par un renforcement des aides non remboursables.

Parmi les 4 objectifs affichés de Neistart Lëtzebuerg, le maintien de l’emploi est la priorité du panel.

La proposition de la Commission d’emprunter en son nom sur les marchés financiers est jugée satisfaisante par une immense majorité des répondants.

Si d’aucun voit dans cette mesure une solidarité européenne retrouvée, d’autres encore en appellent à aller plus loin (neutralisation ou annulation de dettes) ou à rester prudent (surendettement, impact sur les générations futures,…).

Pour télécharger les résultats du consensus de juin 2020:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *